ASCE

Retour aux Sources

A la rencontre de l’eau, des mégalithes, de la flore caractéristique du Parc Naturel du Haut-Languedoc

Rencontre A.S.C.E. 2024

avec la participation de Philippe Andréoli géobiologue, Pierre Caumette biologiste, féru de géologie et de botanique, Michaël Monziès sculpteur paysagiste, spécialiste de la dynamique de l’eau, Jean-Marie Combel spécialiste de la qualité de l’eau, Sophie Canavelis thérapeute énergéticienne, passionnée par l’eau et la santé
du 6 au 9 juin 2024 à Cambon et Salvergues (Hérault) – Salle La Cardabelle

Au cœur du Parc Naturel du Haut-Languedoc, premier bourrelet du Massif Central, zone de moyenne montagne principalement granitique, située entre 800 et 1100 m d’altitude, dans une nature préservée où dominent la forêt et l’élevage de montagne. Ce massif montagneux forme une chaine d’ouest en est, depuis la Montagne Noire jusqu’aux Cévennes ; la région centrale de cette chaine montagneuse, lieu de notre rencontre, concerne les massifs du Caroux et de l’Espinouse, et sépare la plaine et les collines de l’Hérault des hauts plateaux du Tarn. Il s’agit de massifs très riches en eaux qui constituent un véritable château d’eau pour la plaine de l’Hérault. Les eaux qui y circulent se trouvent au contact des roches du socle primitif qui affleurent à la surface des massifs (granites et gneiss), ce qui leur confère de très bonnes propriétés minérales.

Cette région est connue pour ses lacs et la qualité de ses eaux (sources du Mont Roucous, Fontaine de la Reine et la Salvetat, Lacaune les Bains …) et l’omniprésence de la forêt et de la végétation très diversifiée et très riche de moyenne montagne.
Le passé préhistorique y est très présent grâce aux « statues-menhirs », des mégalithes très particuliers datés de l’époque Néolithique (3200 à 2200 ans av JC, selon les sites officiels).

En raison de sa forme en bourrelet au sud du Massif Central, ce lieu constitue aussi une barrière climatique entre Méditerranée et Atlantique. Ainsi, les parties hautes du massif sont des zones de partage des eaux ; la face sud du massif qui regarde la plaine de l’Hérault est sous influence méditerranéenne et sa végétation est typiquement une végétation de garrigue et de maquis méditerranéen, avec des chênes verts, des chênes pubescents, et les eaux qui s’écoulent retournent vers la méditerranée (torrent des gorges d’Héric, le fleuve Orb, etc.). La face nord du massif, tournée vers les hauts plateaux du Tarn est influencée par le climat océanique et sa végétation est typiquement atlantique et nordique avec de grandes forêts de hêtres, d’érables, de sapins et de frênes et de grandes prairies humides, et les eaux de ce côté s’écoulent vers l’Atlantique telles l’Agout prenant sa source dans le massif et autres rivières qui rejoignent le Tarn et ensuite la Garonne.
Une situation idéale pour explorer cette polarité entre la région plutôt sèche du sud du massif et la région humide au nord, ainsi que la relation intime entre l’eau, les minéraux et le végétal.


Relation physico-chimique à travers la capacité de l’eau à dissoudre les minéraux, qui trouve sa plus belle manifestation dans la diversité des eaux thermales de la région (Lamalou les Bains, Avène, Lacaune les Bains).

Relation énergétique, connue des bâtisseurs des lieux sacrés, depuis les mégalithes jusqu’aux temples et églises qui sont construits sur des courants d’eau souterrains afin d’amplifier l’énergie émise par ces constructions. Philippe Andréoli, un géobiologue qui s’est passionné pour les mégalithes, nous parlera de leur histoire, nous sensibilisera à leur approche énergétique, en relation avec les courants d’eau souterrains, la géologie et les réseaux et à l’art de poser une pierre. Il nous donnera également l’occasion de développer notre ressenti à proximité d’une pierre : ses auras, ses portails d’accès.

Relation avec les roches profondes qui seraient, selon certains chercheurs, à l’origine de réserves gigantesques d’eau primaire.
Cet environnement protégé, porteur de forces de vie et favorable au ressourcement, nous permettra également d’observer l’interaction entre la constitution du sol et la végétation spécifique dont elle favorise l’installation.
Et comme toujours lors de nos rencontres, ce cadre privilégié sera l’occasion d’accéder à de nouvelles connaissances des éléments de la nature, sans oublier les séquences nous permettant de développer notre sensibilité et notre dimension artistique.

Contact : artssciencesetculturedeleau@gmail.com
Renseignements : 06 72 51 90 81 ou 06 31 53 49 68
Inscriptions : 06 71 85 53 56

Rencontre ouverte à tout public, sur inscription
incluant adhésion à l’ASCE
(documents téléchargeables en bas de page)

Bonus : Animations ouvertes au public

Conférence Publique Vendredi 7 juin 2024 à 20h30

Mégalithes et eau souterraine, les perspectives thérapeutiques
Par Philippe Andreoli géobiologue

Réservez votre place ici :

Spectacle Participatif Samedi 8 juin 2024 à 20h30

E-MOTION Danse aérienne et musique live
Par Solune : David Lesage et Iris Chasles

https://www.solune.show/le-spectacle

Réservez votre place ici :

L’EAU, LES PLANTES AQUATIQUES ET LEURS RELATIONS AU COSMOS

L’EAU, LES PLANTES AQUATIQUES
ET LEURS RELATIONS AU COSMOS

Géométrie sacrée, observations botaniques
et dynamique de l’eau

Compte tenu des règles sanitaires consécutives à l’épidémie de coronavirus, nous avons décidé d’annuler la rencontre 2020 « L’eau, les plantes aquatiques et leur relation au cosmos ».
celle-ci sera reportée en août 2021, même lieu.
Merci pour votre compréhension.

du jeudi 20 Août 16h, au dimanche 23 Août 17h
en Sologne à Saint-Laurent Cher (18) près de Vierzon

« Le but de la géométrie est de participer, corps, âme et esprit, aux lois universelles objectives qui régissent et unissent notre univers. Cette activité peut nous conduire directement au centre de notre propre compréhension qui nous unit au tout. »     Keith Critchlow

Géométrie sacrée de la Lune et de Mercure avec Daniel Docherty
Les rythmes de la Lune et de Mercure ont des résonances remarquables tant dans leurs aspects géocentriques et héliocentriques que dans leurs relations entre eux. Au cours de cet atelier, nous explorerons le « flux » dynamique de ces deux voisins célestes à travers le dessin pratique de motifs sacrés liés à leurs rythmes, mouvements et proportions fondamentaux.

Nous dessinerons à l'aide des outils traditionnels du compas et de la règle (accessible à tous !)
Nous dessinerons à l’aide des outils traditionnels du compas et de la règle (accessible à tous !)

Cette approche directe et profondément contemplative de la compréhension des formes planétaires archétypales sera complétée de l’observation des plantes aquatiques (approche « goethéenne ») dirigée par Pierre Caumette.

Observation des plantes aquatiques avec Pierre Caumette

Percevoir et comprendre la plante dans son milieu, selon la méthode de Goethe

Par l’observation des rythmes visibles dans la construction de la plante, les transformations foliaires et ses métamorphoses, nous tenterons de percevoir le rôle des forces formatrices dans la vie du végétal.

« Si l’on veut saisir les lois formatrices s’exerçant dans le règne végétal, il est nécessaire de concevoir les plantes dans leurs rapports avec le Soleil et les planètes de notre système solaire » (R. Steiner).

En nous exerçant à la pratique de l’observation selon la méthode scientifique de Goethe, nous orienterons notre regard vers la globalité de la plante sans se limiter aux phénomènes immédiatement présents à nos sens, mais par exemple dans son expression, sa géométrie, sa texture, ses couleurs, ses senteurs, etc… Cela nous permettra de mieux comprendre et percevoir la plante dans son milieu, dans ses rapports avec la nature, avec nous-même et le cosmos.

Nous aborderons quelques éléments de concordance entre l’architecture végétale et les cycles planétaires.

INTERVENANTS

Pierre Caumette, retraité, professeur émérite de microbiologie des milieux aquatiques, responsable des programmes de recherche « Contaminants, Environnement et Santé ». Anime régulièrement des sessions de botanique et de connaissance de l’environnement avec la pratique de la méthode d’observation dite « goethéenne ».

Daniel Docherty, enseignant en géométrie sacrée et co-fondateur de SAOG Studios et tuteur principal. Formé, notamment, par Keith Critchlow (https://www.sacredartofgeometry.com)

PROGRAMME

IntroIntroduction de la rencontre le jeudi à partir de 16h Visite des Jardins d’Eaux Vives par Michaël Monziès à 17h
Ateliers botanique (*)Introduction : Sensibilisation à la démarche goethéenne avec le végétal. Présentation des modes d’observation selon J. Bockemühl, sensibilisation et attitudes dans l’approche du végétal et la particularité des plantes aquatiques. Observation de plantes sur le terrain, in situ, dans les bassins et prairies aux Jardins d’Eaux Vives. Saisir leurs gestes, leurs expressions, leurs tendances ; comprendre les forces de vie à l’œuvre par l’observation des plantes et de leur environnement.  
Atelier 2 : Continuer l’approche de terrain et aborder les gestes et la structuration des plantes aquatiques et de bordure en lien avec les forces formatrices et le cosmos, principalement Soleil, Lune et Mercure, mais aussi Venus, Mars et Jupiter. La loi des métamorphoses, la spirale, les fleurs des modes 3 et des modes 5.  
Atelier 3 : Observer à partir d’une plante choisie, les transformations dans le végétal, les formes d’expansion et de contraction dans le développement des feuilles sur une plante selon les travaux de Bockemühl. Par la pratique, comprendre comment les forces de vie structurent la plante à travers la transformation des feuilles.  
Ateliers géométrie sacrée (*) Introduction : Initiation aux principes et à la méthodologie de l’art sacré de la géométrie. Bref aperçu historique de la géométrie telle qu’elle est perçue et pratiquée dans la tradition occidentale en référence à Pythagore, Socrate, Platon, Boèce, École de Chartres…
Comment cette pratique peut-elle nous aider à développer des « organes de perception » permettant de mieux comprendre les liens entre Ciel et Terre : macrocosme et microcosme ?  
Atelier 2 : « Le paradis dans une fleur sauvage » : Explorer et établir des parallèles entre les planètes et les plantes.  
Atelier 3 : Rencontre avec la Lune. La Lune est notre plus proche et agissante voisine. Elle est notre portail vers le cosmos plus large et régit nos rythmes terrestres et humains. Elle a une influence particulière sur les fluides et le domaine aqueux. Nous tenterons d’approfondir notre compréhension et notre appréciation de l’influence et des rythmes significatifs de la Lune.  

*Alternance entre les ateliers botanique et géométrie sacrée

Des réveils énergétiques seront proposés le matin : eurythmie avec Sylvie Monziès ou yoga avec Astrid du Petit Thouars (pensez à prendre tenue et tapis pour le yoga).

Soirée diapos sur la dynamique de l’eau dans la nature par Michaël Monziès.

Soirée animée par les participants, venez avec votre créativité ! (poésie, musique, etc…).